Jeux vidéo et art

article 

Jeux vidéo et art
Yann Leroux
30 juin 2022

Les jeux vidéo ont plusieurs liens avec l’art par les techniques utilisées, par la manière de les produire, par leurs sources d’inspiration et par les détournements qu’ils rendent possible.

Un jeu vidéo est le résultat de plusieurs techniques : le dessin, la peinture, la photographie, la modélisation 3D s’associent à la programmation, l’animation, le cinéma, l’écriture scénaristique, la musique, le bruitage. Réussir à assembler en un ensemble cohérent et jouable des éléments aussi disparates est en soi une réussite artistique. Une grande partie du travail d’art dans les jeux vidéo reste invisible aux utilisateurs. Il est par exemple présent dans les millions de ligne de code qui composent un jeu vidéo. Il y a, en effet entre la pratique de la programmation et la peinture des liens portés par la culture des hackers. Les jeux vidéo nécessitent également la création de nombreux dessins préliminaires appelés  “artworks” qui donnent une représentation du monde à créer.

Les jeux vidéo ne sont pas créés dans un vacuum. Ils sont inspirés par les média qui les ont précédés. Par exemple, le jeu  Rez (2001) s’inspire du travail du peintre Kandinsky. Parfois,  c’est l’artiste qui apporte directement au jeu vidéo son univers. Les jeux L’Amerzone et Syberia ont ainsi été produits par le dessinateur Français Sokal.

Les jeux vidéo peuvent être l’occasion de détournement qui peuvent être artistiques. Les vidéos créées à partir d’images de jeux vidéo appelées MACHINIMAS en sont un exemple. Avec ARIANE, Marco Cadioli donne un reportage en noir et blanc à la Robert Capa des champs de bataille que sont les jeux vidéo Quake III, Enemy Territory et Counter Strike. Ces formes de détournement et de réappropriation sont pour  BALZERANI (2006) , les sont des formes modernes la création artistique.

La création d’expositions consacrées aux jeux vidéo dans plusieurs musées nationaux dans le monde entier montre les liens entre ce média et l’art.  Cependant, certains critiques refusent le qualificatif d’art aux jeux vidéo parce que l’artiste ne contrôle pas sa création. Alors qu’une photographie ou une pièce de musique est terminée, l’interactivité qui est au cœur du jeu vidéo rend impossible toute idée d’auteur et donc toute possibilité d’art. Pourtant, la question de participation du public à la création de l’œuvre a été explorée par des artistes et théorisée sous la notion d’œuvre ouverte par Umberto Eco.

S’il est difficile d’accorder le statut d’œuvre d’art à tous les jeux vidéo, il est tout autant difficile de refuser ce même statut certains jeux parce qu’ils frappent l’imagination par leur beauté ou qu’ils donnent à penser. Le jeu That Dragon, Cancer (2016) est un jeu d’exploration basé sur l’expérience de Ryan et Amy Green, dans lequel le joueur accompagne un petit garçon de 5 ans atteint d’un cancer jusqu’à la mort.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.