[100 MOTS] Psychologie

article 

[100 MOTS] Psychologie
Yann Leroux
6 juillet 2022

La psychologie est l’étude scientifique des comportements et des processus psychologiques des personnes et des groupes.  Elle est partagée en plusieurs branches qui utilisent l’observation, l’expérimentation ou les questionnaires pour explorer les processus biologiques cognitifs, affectifs et sociaux qui déterminent le comportement des personnes. La psychologie des média est une des branches de la psychologie. Elle est définie comme l’application de la psychologie à la recherche et la compréhension des expériences que nous avons avec les média. Toutes les psychologies, de la psychologie clinique à la psychologie cognitive en passant par les neurosciences sont mises à contribution pour comprendre la relation entre les comportements, la personnalité, les troubles et les média. 

Dans le cadre de la psychologie des média, les psychologues se sont intéressés aux jeux vidéo. Ils ont tenté de dresser le portrait des joueurs de jeux vidéo, de comprendre leurs motivations, leurs expériences et les effets que peuvent avoir les jeux vidéo sur les comportements. Lorsque les jeux vidéo ont été décrits comme des média problématiques dans les années 1990 avec des jeux vidéo comme Night Trap (1990), Mortal Kombat (1993) et des événements comme la massacre Columbine (1999), un volume important de recherches a été consacré à l’étude des jeux vidéo violents.

Les résultats de recherches menées avec des méthodologies différentes montrent que jouer des jeux vidéo violents produit plus de pensées, d’émotions et de comportements violents que jouer à des jeux vidéo non-violents. Cependant, la taille et la durée de l’effet des jeux vidéo violents sur les comportements est très limitée. En d’autres termes, les jeux vidéo n’alimentent pas les comportements violents ou délictueux. Ferguson et ses collègues ont exploré la relation entre les jeux vidéo violents, les attitudes et comportements violents et sociaux. 304 enfants du Royaume-Uni on été questionnés sur leurs habitudes de jeu tandis que les comportements violents et sociaux ont été évalués avec des questionnaires et des échelles. L’analyse des résultats ne trouve pas de lien entre les jeux vidéo violents et les comportements ou attitudes violents. Il n’y a pas non plus de lien entre les jeux vidéo violents et les comportements ou attitudes civiques. Les résultats de cette étude ne permettent pas d’affirmer que les jeux vidéo violents encouragent les comportements ou attitudes violents ou diminuent les comportement ou attitudes civiques.

Ce résultat n’est pas isolé. Patrick Markey et Christopher Ferguson discutent de manière convaincante la recherche sur les jeux vidéo violents. Ils montrent que lorsqu’un lien est trouvé, il est toujours faible et que les méthodologies utilisées ne permettent pas de faire de conclusion sur les comportements violents réels. Ils ne trouvent pas non plus de lien entre les comportements comme les attaques sur les personnes et les biens et la vente de jeux vidéo aux USA. Leur conclusion est que le lien jeux vidéo violent – comportement violent relève plus de la panique morale que des faits avérés.

Avec le temps, la recherche s’est décentrée de la question de la violence. Les chercheurs se sont intéressés aux aspects positifs des jeux vidéo. Des liens positifs ont été trouvés entre le jeu vidéo et le développement cognitif, motivationnel, émotionnel et social des joueurs par Isabela Granic et ses collègues au terme d’une revue de la littérature. D’autres revues de la littérature vont dans le même sens. Brian Primack et ses collègues trouvent que les jeux vidéo peuvent avoir un impact positif dans le domaine de la santé. Cet effet est précisé par Halbrook et ses collègues qui montrent que les effets des jeux vidéo sur la santé dépendent de la motivation des joueurs, du niveau d’activité physique et des interactions avec les autres joueurs.

D’une façon générale, la recherche sur les jeux vidéo en psychologie est cohérente avec ce que l’on sait du rôle du jeu dans le développement des personnes. Le jeu est une source de développement parce qu’il facilite la communication, favorise le bien-être émotionnel, améliore les relations sociales et augmente les forces personnelles. 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.