[100 MOTS] Gameplay

article 

[100 MOTS] Gameplay
Yann Leroux
16 août 2019

Le gameplay est l’expérience générale apportée par un jeu vidéo. Il mêle des éléments comme la jouabilité, la difficulté, le plaisir et l’esthétique.

Le gameplay est une invention de la communauté des gamers. Il est littéralement la manière dont le joueur joue avec le jeu. Une des premières occurrences du mot est donnée par Crawford qui l’écrit en deux mots. Pour Crawford, le “game play” d’un jeu dépend du genre auquel il appartient, de sa vitesse et des efforts cognitifs qu’il nécessite pour gagner. 

Le gameplay a été approché de la jouabilité c’est-à- dire de la difficulté ou de la facilité d’un jeu vidéo. Cette jouabilité dépend de la satisfaction du joueur, des apprentissages qu’ils doit faire pour progresser dans le jeu, de son sentiment d’efficacité, de son sentiment d’immersion, de son immersion, des émotions vécues et de la socialisation.

De ce fait, la notion de gameplay a été critiquée parce que pas suffisamment spécifique. Certains auteurs lui ont cependant trouvé suffisamment d’intérêt pour lui consacrer des études. D’une façon générale, le gameplay désigne la manière dont le joueur interagit avec le jeu. Il s’agit moins d’une propriété intrinsèque du jeu que quelque chose qui émerge lors de l’interaction avec le jeu vidéo. En d’autres termes, le gameplay engage la subjectivité du joueur.

Selon Sébastien Genvo, le gameplay désigne “les modalités d’action laissées à disposition du joueur pour agir dans l’œuvre (le contrôle du personnage, les actions que le joueur peut effectuer, la façon avec laquelle il peut interagir avec l’environnement…” (Genvo, 2000)

Egenfeldt-Nielsen et ses collègues définissent le gameplay comme” les dynamiques du jeu émergent du jeu entre les règles et la géographie du jeu”. Le gameplay correspond à l’expérience vécue du joueur au travers des règles du jeu. Certains gameplay sont plus du côté de la réflexion et d’autre du côté de l’action

Pour Laura Ermi et Frans Mayra le gameplay est organisé autour de l’immersion, du challenge et de l’imagination. Les jeux vidéo plongent les joueurs dans un bain sensoriel fait d’images et de son qui focalisent entièrement le joueur. Le challenge est une autre sorte d’immersion provoquée par les jeux vidéo. Le défi peut être sensori moteur ou stratégique ou un mélange des deux. L’immersion imaginaire est apporté par l’histoire et les personnages du jeu. Ainsi, les stimuli visuels et sonores, le monde imaginaire du jeu (les personnages, le monde, le thème, la persistance…) et ses challenges physiques et cognitifs (avancement, les combats, les victoires, le contrôle, la résolution de problèmes) contribuent au gameplay 

Chaque composante du gameplay est articulée à un élément du jeu. L’immersion sensorielle est liée à l’esthétique tandis que l’immersion physique et cognitive dépend des règles du jeu. Enfin, l’immersion imaginaire est associé à l’espace du jeu. Du côté du joueur, les émotions, les cognitions, les mouvements, et la motivation donnent un sens particulier à l’expérience. Le modèle de Emi et Mayra est intéressant parce qu’ils décrit le gameplay comme rencontre entre  un jeu et un joueur et détaille les caractéristiques de cette rencontre.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.